Your language

L'enseignement par le rire

Le maître d’un monastère lointain utilisait une curieuse méthode : il enseignait par le rire. Tant et si bien que sa notoriété se répandit rapidement dans les provinces alentour, elle grossit, et on parla de lui à la capitale. Certains maîtres en éprouvèrent une secrète jalousie. On s’empressa de dépêcher des moines pour éprouver sa méthode.

Au terme d’une longue marche dans la montagne, les moines furent accueillis, par une brève et classique leçon sur le vide. Ils furent invité ensuite à prendre le thé avec le maître ; un disciple servit le thé, et chacun voulut porter le bol aux lèvres, mais le contenu s’échappa brusquement sur la table, pour y couler en minces filets.
"Ce n’est pas possible" protestèrent les moines, pendant que le maître et son assistant riaient de bon coeur.
Un trou au fond de la tasse avait été pratiqué. La nappe l’obstruait, mais dès qu’on levait la tasse le liquide s’en échappait.

"L’esprit est une tasse sans cesse vide, dit le maître. A quoi sert de remplir le vide ? Le vide reste le vide. Videz-vous ici, comme ces tasses de thé !", déclara-t-il.

Les moines demandèrent congé pour la nuit. Le lendemain, un semblable sermon sur le vide fut prononcé, puis le maître invita de nouveau à prendre le thé. Les moines s’installèrent précautionneusement, et avant de porter la main à leur tasse, ils s’inclinèrent pour s’assurer que le fond parut sans égratignure. Ils le scrutèrent bien.

Une fois rassurés, ils voulurent prendre leur bol, mais ceux-ci restaient immobiles, malgré leurs efforts répétés. Et le maître et son assistant de rire à pleines dents devant leur entêtement. Les tasses étaient collées à la table.
"Il ne faut pas resté attaché aux choses, conclut rapidement le maître"

Gasshô
Henri