Your language

Zazen partout ?


En cette période automnale je suis fréquemment en déplacement professionnel. Je passe une partie de mes nuits de la semaine dans des hôtels. Il n'est pas envisageable, pour moi, de ne pas faire ma méditation quotidienne... Il faut donc que je m'adapte.

Les déplacements en train sont un peu plus chargés, un zafu de voyage et les vements dans un sac,  le matériel professionnel (ordinateur, documents) dans un autre. Mes collègues me regardent avec un oeil amusé... Ils voyagent plus léger ;-)

Chaque chambre d'hôtel est différente !!!
L'expérience de la méditation en divers endroits est très enrichissante. Chaque chambre d'hôtel est différente. La décoration peut être classique, roccoco, voir psychédélique. La chambre peut être très étroite ou bien spacieuse. Le zazen ne peut lui aussi qu'être différent... et à la fois non-différent.

Les bruits de la ville sont différents, suivant l'endroit ou nous sommes. Le calme absolu n'existe pas en centre ville ;-)

Lorsque je suis à Paris le métro passant sous l'hôtel, il ya des vibrations fréquentes, hier à Orléans c'était plus l'agitation et les conversations de la rue piétonne, l'autre jour à marseille c'était plutôt l'accent  chantant qui prédominait. Le matin les bruits au lever sont aussi bien différents, suivant les villes... métro ou tramway, voitures ou vélos, poubelles ou non ?

Dans les faits tout cela n'est en rien perturbateur, mais permet d'ancrer la méditation dans la vie quotidienne, le monde... d'ailleurs ces perturbations existent-elles vraiment ?  Les bruits sont-ils des bruits ou des non-bruits ? L'agitation une agitation ou une non-agitation ?
 
Il y a quelques temps je trouvais perturbant de ne pas être dans mon élément familier pour faire zazen, et je m'appuyais sur cette raison pour ne pas méditer en dehors du cadre de la maison, ou du groupe de méditation de Nantes...

Une phrase de maître Deshimaru, que j'avais entendu lors d'un kusen (enseignement durant la méditation) au dojo de Nantes il y a maintenant plusieurs années, a refait surface un jour :

"Vous devez être capable de faire Zazen... même dans les toilettes".

Je n'ai pas encore essayé la baignoire d'un hôtel pour méditer, mais çà doit être possible ;-)

Gasshô