Le Bouddhisme n'est pas du "développement personnel" !


Le Bouddhisme depuis la moitié du 20ème siècle a reçu un écho favorable dans les pays occidentaux. Des essais de D.T. Suzuki, en passant par les enseignements des lamas tibétains en exil et l'implantation du zen aux Etats-Unis et en Europe, le bouddhisme a fait son chemin.

On peut se poser la question : "A-t-il été bien compris dans nos pays ?". En effet on constate le développement de techniques de bien être issues du bouddhisme, Mindfulness, développement personnel,etc... le Bouddhisme est trop souvent "réduit" à la méditation. Il suffit de "google...iser " le terme méditation pour s'en apercevoir.



Le Bouddhisme, ou plutôt le Dharma du Bouddha peut-il se résumer à  la méditation?  Bien évidemment non !.
Peut-il se résumer à une philosophie ? Ce serait une vue incomplète !.
Alors est-il une religion ? Ma réponse serait : "Oui et non !",
autrement dit pour paraphraser le soutra de la perfection de sagesse : " le Dharma du Bouddha est une philosophie de vie, une philosophie de vie est une religion, une religion n'est rien d'autre qu'une philosophie de vie".

Le Bouddhisme ne me semble pas réductible à des techniques propres. C'est un ensemble de pratiques qui, toutes ensembles, doivent être intégrées et vécues . Dans la tradition zen l'esprit mushotoku (esprit sans désir d'obtention) est important, c'est en cela qu'il diffère des techniques bouddhistes adaptées pour un développement personnel.

Dans notre société moderne, où l'individu est roi, où les moyens de communication deviennent de plus en plus virtuels il est tentant de "dévier" les enseignements du Bouddha et des Maîtres qui ont transmis le Dharma de personne à personne. L'une de ces déviances est de vider complètement le Bouddhisme de sa substance propre, pour en reprendre seulement les parties qui permettront d'enrichir son égo.

Pour moi, la modernité du Bouddhisme doit être enracinée dans les traditions transmises depuis plus de 2500 ans. Dans nos pays occidentaux il ne faut pas que le Dharma du Bouddha soit édulcoré, sous prétexte de l'adapter à nos cultures.  N'oublions pas qu'il est avant tout un chemin spirituel, une voie, qui contrairement à ce qu'on pense ne nous dirige pas vers un confort, mais plutôt vers l'expérience d'un véritable bouleversement.


Gasshô